De façon à mieux mettre en relief les esthétiques, chaque fois que cela semble pertinent, est proposée une œuvre en total décalage avec la thématique dominante.

 

 

 

HIÉROPHONIES

 

La percussion est présente dans la tradition populaire japonaise la plus lointaine notamment par le tambour taiko. Il n’est donc pas étonnant que la percussion ait une place particulière dans la musique contemporaine issue de ce pays.

Ses caractéristiques principales sont :

- l’importance du rituel et de la tradition (d’où le titre du programme),

- la mise en valeur du silence,

- l’esthétique du concert,

- la proximité avec les arts martiaux et la danse (énergie, corps) ainsi que de la méditation.

 

Myamoto : Cinabres (commande de Polychronies)

Takemitsu : Rain tree

Taira : Trichromies

Miki : Marimba spiritual

Kitazume: Side by side

Ces œuvres peuvent constituer un ensemble ou être jouées séparément.
 

Mise en relief possible : 24 loops de Pierre Jodlowski

 

CONCERT « TOUT PUBLIC »

 

Originalité, humour et décalage ne sont pas incompatibles avec les musiques contemporaines ! Alternant le spectaculaire, le surprenant et l’intimiste, ce programme, conçu comme un menu-découverte des principaux aspects du répertoire d’un ensemble de percussion, permettra de découvrir :

 

Miyamoto : Cinabres (commande de Polychronies)

De Mey : Musique de table

Menke : Petite musique de table

Kettle : Musique de salle à manger

Miki : Marimba spiritual

Séjourné : Martian tribes

Jodlowski : 24 loops

Ces œuvres peuvent constituer un ensemble ou être jouées séparément.

 

 

MARE NOSTRUM

Pour les sociétés du sud de l’Europe, la culture et la civilisation méditerranéennes sont un héritage ancien, fort, lié aux civilisations gréco-romaine, judéo-chrétienne et islamique dont les apports philosophiques, artistiques scientifiques ou politiques ont été considérables. Mais ce qui fait de la Méditerranée un espace semblable à nul autre, c’est sa situation à la jonction des trois continents, européen, africain et asiatique. Cette convergence favorise naturellement les contacts humains. La Méditerranée, c’est la rencontre de la géographie et de l’histoire.

La tradition et la notion de répertoire sont fondamentales en musique tant il est vrai qu’on ne crée pas ex nihilo ; l'évolution et la révolution s'effectuent à partir d'une nécessaire remise en question. Tradition et nouveauté, répertoire et création, loin de s'opposer, s'inscrivent dans une naturelle continuité.

 

Ohana : Quatre études chorégraphiques

Xenakis : Okho, Rebonds, Psapha

Scelsi : I riti

Campo : Musique lunaire

Ces œuvres peuvent constituer un ensemble ou être jouées séparément.

Mise en relief possible : Escher’s city de Laurent Melin (commande de Polychronies)

 

MARGES

Longtemps, durant le XXème siècle, la musique européenne a vécu sous le régime de la norme sérielle ; en dehors de cette  école, point de salut. La fin du siècle a heureusement vu d’autres courants musicaux se développer et d’autres questionnements se faire jour, notamment concernant l’influence d’autres arts (théâtre, danse) ou de l’informatique. Les pièces proposées dans ce programme se situent toutes en dehors du concert de musiciens stricto sensu. En marge…

 

De Mey : Musique de table, Pièce de gestes, Silence must be

Kagel : Railroad drama (RRRR...)

Neal : What Hath II (création française)

Jodlowski : 24 loops, Twins Peak, Time and Money , Mécano 1

Grisey : Stèle

Cage : Living Room Music (extraits)

Cage : She’s Asleep

Ces œuvres peuvent constituer un ensemble ou être jouées séparément.

Mise en relief possible : Cinabres d’Aïko Miyamoto (commande de Polychronies)

 

 

GRAND REPERTOIRE

Programme à six

 

Il y a soixante ans, six percussionnistes français inventaient le groupe instrumental à percussion. Suscitant et commandant des dizaines d’œuvres, ils créèrent un répertoire qui n’existait pas : Iannis Xenakis, André Boucourechliev, Georges Aperghis, Maurice Ohana, John Cage, Yoshihisa Taïra, François-Bernard Mâche, Hugues Dufourt, Gérard Grisey, Michaël Lévinas, Philippe Manoury, Martial Solal, Karlheinz Stockhausen, pour n’en citer que quelques-uns, écrivirent depuis le milieu des années 60 des œuvres qui firent date et que ce programme fait revivre.

Xenakis : "Peaux" de Pléiades, Persephasa

Kabelac : 8 inventions

Mache : Aéra

Taïra : Hiérophonie V

Grisey : Tempus ex machina

Varèse : Ionisation (version à 6)

Cage : 1st Construction

Reich : 6 marimbas

Ces œuvres peuvent constituer un ensemble ou être jouées séparément.

 

AH, L’AMÉRIQUE !

 

Un vendeur de journaux tente désespérément de faire entendre son check it out au-dessus des sirènes des voitures de police bicolores et des cloches des camions de fire rescue… Des images de Manhattan, Central Park et la skyline, le Golden Gate et les rues pentues de San Francisco. Nous avons tous des images, des sons nous venant à l’esprit lorsqu’on évoque les États-Unis. Ce programme propose une vue sur les musiques contemporaines issues d’Amérique du Nord. Forcément métissées.

 

Reich : Quartet, Drumming part 1, Clappling Music, Music for pieces of wood, Marimba phase, Nagoya marimbas

Cage : 3rd Construction

Cage/Harrison : Double Music

Harrison : Suite for percussion, Canticle n°1, Fugue, Song of Quetzalcoatl

Clements/Marino : 8 on Three and 9 on Two (création française)

Koshinski : As One (création française)

Carter : 8 Pieces for timpani

Cage : Living Room Music (extraits)

Cage : She’s Asleep

Ces œuvres peuvent constituer un ensemble ou être jouées séparément.

Mise en relief possible : Quatre études chorégraphiques de Maurice Ohana

 

 

FROM NEW YORK TO CHICAGO

Un hommage à la musique de Steve Reich

 

Steve Reich est l'un des pionniers de la musique minimaliste ou répétitive, ce courant essentiel de la musique contemporaine. Il joue un rôle central dans la musique classique des États-Unis. Pour caractériser son œuvre, et spécialement ses compositions de la période 1965-1976, il préfère utiliser l'expression « musique de phases », qui fait référence à son invention de la technique musicale du déphasage.

Reich compare lui même ses processus compositionnels à des phénomènes naturels simples : « mettre une balançoire en mouvement, la lâcher et observer son retour graduel à l’immobilité, retourner un sablier et observer le sable s’écouler doucement vers le bas, mettre ses pieds dans le sable au bord de l’océan puis regarder, sentir, écouter les vagues les ensevelir peu à peu ».

À partir de 1976, il a développé une écriture fondée sur le rythme et la pulsation qui marque le début de son large succès international. Sa passion pour le rythme l’a poussé à étudier ces instruments à l’université et lui a permis un temps de gagner sa vie comme percussionniste. La percussion constitue l’ossature de la grande majorité́ de ses œuvres.

Ce concert autour d’œuvres de Steve Reich pour percussions balaye une période allant de 1967 à 2009.

Marimba phase

Music for pieces of wood

Quartet

Ces œuvres peuvent constituer un ensemble ou être jouées séparément.

Mise en relief possible : Musique de tables de Thierry de Mey

POLY

CHRO

NIES